Spektakel 2016

Aventicums Grosse Geschichte

In der einzigartigen Kulisse der Römerstätte Aventicum wird erstmals ein Ton- und Lichtspektakel in 3D gezeigt, das dem Betrachter den Glanz, die Ausstrahlung und die kulturelle Dimension der 2000-jährigen Geschichte der Stadt vor Augen führt. Die Bilder werden unter freiem Himmel auf drei Grossbildschirme projiziert, von denen der mittlere sie in 3D zeigt. Beleuchtete Monumente, Feuer, Licht und Schatten und weitere Elemente ergänzen die Inszenierung. Die Zuschauer werden in die Erzählung hineingezogen, bis Fantasie und Realität ineinander übergehen.

Die Sklavin und die Eule

Im Spektakel Die Sklavin und die Eule wird erzählt, wie Vincent, ein junger Mann aus dem heutigen Avenches, der jungen Helvetierin Fotis begegnet, die in der Herrschaftszeit Mark Aurels geboren wurde. Findet die Begegnung nur in seiner Einbildung statt oder ist sie real? Vincent spricht mit einer sensiblen und kultivierten Sklavin, die sich vorstellt, was in zweitausend Jahren aus Aventicum und dem Römischen Reich werden wird. Diese Fotis ruft über einen geheimnisvollen Gegenstand aus Bronze, ein Dodekaeder, das Weltall an, um eine Verbindung aufzubauen. Während die junge Helvetierin die Zuschauer in ihre persönlichen und intimen Gedanken einweiht, beschreibt sie ihnen auch das Leben in ihrer Zeit und die Gebäude in der helvetischen Hauptstadt. Die Stimme des Kaisers antwortet wie ein Echo auf die Fragen, die sie sich stellt. Die Handlung ist wie eine Fabel konstruiert und von der Geschichte Der Goldene Esel inspiriert, die Apuleius in der zweiten Hälfte des 2. Jh. n. Ch. schrieb, in der Zeit also, in der diese Geschichte spielt.

Produktion

Produzent

Wissenschaftlicher Beratung

Regisseur & Drehbuchautor

  • Philippe Nicolet

Bild & Schnitt

Technische Leitung

Die Besetzung

Darsteller

  • Fotis, eine Sklavin: Verena Lopes
  • Annia, eine Zauberin: Chloé Dudzik
  • Quintus, ein Adliger: Robert Bouvier
  • Lucius, ein Tischler: Marc Zucchello
  • Caïus, ein Priester: Jean-Pierre Althaus

Sowie auch: Julien George, Alain Nitchaeff, Pierre-Alain Capt, Julien Nicolet, Thomas Hufschmid, Michel Fuchs

Künstlerische Leitung und Dekor

  • Julien Cuendet
  • Yves Noël

Virtuelle Bilder

Neng Xu

Kostüme

Dominique Schluechter

Maske

Alex Rempe

Gästebuch


… Plus qu’un compliment, ces quelques mots, sont le témoignage d’une expérience vécue en trois dimensions. Expérience faite. Mot fin ; tous feux éteints. Les frissons et l’émotion estompés, il ne reste qu’un silence, suspendu…, avant l’avalanche des applaudissements ! Pour le créateur et l’homme d’action : ainsi va le monde, ou ne va pas. Mais, il est des hommes et des femmes qui n’attendent pas : ceux-là, ne sont pas des hommes et des femmes qui ne bougent qu’aux vents des circonstances. Non eux : ils agissent et provoquent les événements ! « La Grande Histoire d’Aventicum », prolongée par le film projeté en 3D « L’Esclave et le Hibou » est magnifié par un spectacle son et lumière de Philippe Nicolet. Spectacle absolument novateur, né de la volonté tenace de Martial Meystre et Marie-France Meylan. L’un comme l’autre président (respectivement à leurs charges), aux destinées de la Cité romaine d’Avenches : Aventicum la Capitale des Helvètes. « Le génie créateur », chef d’orchestre, scénariste et metteur en scène : Philippe Nicolet a su donner un supplément d’âme à cette extraordinaire reconstitution, tout à la fois documentaire précis et rigoureux et fiction dramatique. Cette gageure – partie de rien– est devenue une réalité : la réalité ! Sous-tendue d’un bonheur rare, exposé, comme une offrande faites aux Dieux de l’Antique Aventicum. Pour le plaisir de tous ! Nous avons fait un voyage en poésie, en philosophie. Nous avons appris, découvert et aimé. Traversé un temps immémorial et franchi l’intemporalité de l’espace et du temps. Le voyage a pu sembler court aux spectateurs (70 minutes !) mais, comme le déclamait Cyrano : « … J’emporte avec moi, dans ma chute, une frange des cheveux de la comète ... » Les spectateurs qui ont assisté au spectacle, ont comme notre héros, encore fixé dans les yeux et aux épaules, quelques cheveux et étincelles d’or, reflets flamboyants de leurs antiques voyages. Que dire de plus ? Merci et encore ! Il faut vous maintenant, Martial et Marie-France, prolonger cette fabuleuse expérience, lui donner du corps au quotidien car : Aventicum est une cité Éternelle. L’esprit et l’âme de Marc Aelius Aurelius Verus, plane depuis la Rome antique sur sa cité helvète. Avez-vous remarqué, tout comme moi — sans doute—, que Marc Aurèle, est plus présent en ces lieux, de nos jours, qu’il y a près de 2 millénaires ? Ce spectacle est un cadeau inestimable qui nous a été fait. Merci à vous, à vous tous qui avez oeuvré à son succès. Jean-Paul DAGUZAN 1. August 2016, 10:25


Le passé rendu vraiment vivant ! Spectacle inouï, féerique, grandiose, que j'ai eu la chance de contempler, vendredi dernier, par beau temps et sous un ciel étoilé! La fiction cinéma de l'histoire d'Avenches dépasse presque la réalité qu'elle côtoie et embellit. Technique et effets audio-visuels les plus modernes ont encore renforcé cette beauté de l'antique cité en ancrant son passé -avec beaucoup d'attraits- de plein pied dans le monde contemporain. Dans le film, il s'y côtoie sans relâche intrigue et mystère, instruction et enseignement, raison et superstition, documents et documentaires: mélange savant des plus réussis, d'autant plus que la fin du récit rejoint le commencement et rappelle ainsi le cycle de la vie... Il est à relever aussi la très bonne utilisation et la mise en valeur des monuments historiques comme partie intégrante du film en 3D, grâce au jeu soutenu des sons et des lumières... Chapeau à l'organisateur, au scénariste comme au réalisateur, ainsi qu'à tous les participants et les bénévoles! Bref, avant de se quitter, saluez de ma part Lucius et Fotis si vous les voyez passer dans la rue et même Annia, si vous savez où elle s'est cachée... VIVAT AVENTICUM! Olivier Perret 31 juillet 2016, 17:53


Nous avons beaucoup aimé ! Le Film/Spectacle était très professionnel. J’espère que vous pourrez le montrer tous les ans. Jacqueline Zesiger 31 juillet 2016, 15:20


Magnifique spectacle et organisation au top. Merci à tous pour ces soirées qui se passent merveilleusement bien, on s'approche de la perfection. A dans 2 ans pour un autre spectacle sur l'histoire d'Avenches. Anne-Ce 28 juillet 2016, 23:57


Immersion totale Qu’il s’agisse de la plume, quand il écrit un scénario, un synopsis ou un article, d’une caméra quand il réalise un film 2D ou 3D, Philippe Nicolet sait raconter des histoires. Il le fait depuis longtemps avec un art consommé de la vulgarisation, en s’appuyant sur des données scientifiques, techniques, historiques, des documents, des objets. La Grande histoire d’Aventicum exprimée par une fiction, L’esclave et le hibou, en est une nouvelle et brillante démonstration. L’immersion dans le monde helvetico-romain d’il y a 2000 ans est totale, enrichissante, jouissive. Chapeau et merci ! Jean-Philippe Arm, Editeur 28 juillet 2016, 15:48


Magnifique spectacle à tous points de vue, qualité des jeux d'acteurs, décors, effets spéciaux. Un moment d'évasion complet dans l'Helvetie du IIe siècle, une plongée captivante dans cet univers traversé de courants contradictoires, d'un côté, en surplomb, le rationalisme de Marc-Aurèle et de l'autre les mystères et la magie. Une très belle soirée. Robert Ayrton, avocat 28 juillet 2016, 14:18


C'est un jeux de lumière époustouflant qui s'offre à nous pendant la diffusion du film par cette belle soirée d'été.On voit apparaître comme par magie une partie des bâtiments qui s'y situaient et au loin les lumières des moissonneuses-batteuses qui terminaient leur dur labeur. Cette union d'antiquité et de modernité c'était juste magique et inoubliable .
Sylvie Lecoultre, infirmière 28 juillet 2016, 11:54


Spectacle magnifique à tous points de vue et dont on sort un peu plus intelligent... Courez-y pendant qu’il est encore temps! Suzanne Knobel et Michel Favez 28 juillet 2016, 11:12


Un immense merci à Philippe Nicolet et à Julien Cuendet d’avoir déployé leurs talents pour un spectacle somptueux et inédit. C’est une immersion archéologique qui nous est proposée à travers une histoire emprunte de mystique où se mêlent les échos philosophique du Sage Marc Aurèle, alors que l’on arpente en trois dimensions les places célèbres d’Aventicum. Merci pour ce moment d’incarnation d’un temps révolu, et toutefois intime : là où sont nos racines. L’on ressort habité par ces pensées et ces images encore tellement d’actualité… Une seule envie : revenir sur les lieux, et contempler les vestiges de cette cité romaine afin de s’enrichir encore davantage de ce patrimoine culturel et spirituel qui est le nôtre. Jésaëlle Berney Elbaz, enseignante 28 juillet 2016, 10:01


Fabuleuse soirée dédiée à Aventicum. Bravo et félicitations. Je ne manquerai pas de faire toute la pub possible car ce spectacle mérite d'être connu loin à la ronde. Anne-Marie 26 juillet 2016, 16:56


Un bel article est paru hier dans le 24Heures, c’est vrai que c’est un magnifique spectacle et qui peut donner des idées à d’autres. Une atmosphère pleine de sérénité se dégage tout au long du spectacle. On peut ainsi partir en voyage. Rita 26 juillet 2016, 16:49


«La Grande Histoire d'Aventicum» a été une révélation. Je reste sous le charme de cette nuit d'été aux milles lumières dans un site magique, au pied du Cigonier. Philippe Nicolet a ouvert une voie nouvelle, extraordinairement enthousiasmante en direction d'Avenches. Pour la première fois, j'ai mesuré la grande richesse de son patrimoine antique que je connaissais, certes, mais sous une forme sèche et morte. Or, dans «L'esclave et le hibou», les vestiges, les objets mis en contexte et attentivement filmés reprennent vie. Le passé, dans toute sa richesse devient soudain très proche. Je suis sortie de ce spectacle éblouie, enthousiaste. J'ai découvert une œuvre entièrement originale: l'archéologie, le paysage et la fiction historique bien documentée, l'ensemble mis en scène et orchestré à une échelle encore jamais vue, par les moyens de l'éclairage, de la musique et du cinéma. Cela m'a paru ouvrir d'immenses perspectives artistiques. Lorette Coen, journaliste 25 juillet 2016, 17:47


Par ces quelques lignes je voudrais juste vous remercier pour le moment splendide que vous nous offrez avec votre 3D son et lumière, c'était absolument féérique et même la lune, super curieuse, a fini par montrer le bout de son nez au-dessus du théâtre tout illuminé, quel timing !! Félicitions aux actrices et acteurs, qui m'ont plongée dans une époque révolue mais combien riche et intrigante malgré les siècles qui se sont glissés entre deux… Bonne suite et merveilleux été Avec mes cordiales salutations Esther 24 juillet 2016, 19:36


J’étais impressionnée et enchantée ! Je crois que j’ai choisi la plus belle des nuits de ce mois de juillet, avec le ciel sans nuages et la pleine lune qui participait au spectacle. Je l’ai beaucoup apprécié, surtout les images de synthèse sur Aventicum. Est-ce qu’elles ont été produites spécialement pour le film ? Et est-ce qu’il sera possible de les voir encore, par exemple au Musée Romain ? Somptueux aussi le son et la lumière, avec les charmantes chaînes de petites lumières au sol qui amènent vers la tribune, avec les projecteurs et le Cigognier, la Tour de l’Est, le Théâtre, etc. illuminés en couleurs changeantes ! Christina 21 juillet 2016, 17:04


Je me réjouis. Les critiques sont excellentes. De plus, je connaîtrai un peu plus Avenches. J’espère que vous aurez le succès escompté. Willy 13 juillet 2016, 17:01


Je tiens a vous féliciter pour ce magnifique événement qu'on est allé voir il y a une semaine, c'est vraiment intéressant et innovant. Salutations Famille Colella 10 juillet 2016, 16:59


Vielen Dank!